<---- -->

Thymus vulgaris L.

Thym commun, thym cultivé, farigoule








Home
2008-2019 ©Imhof Jean-Pierre
Dernière modification le : 02/07/2019


  


  Dicotylédones  Astéridées   Lamiidées    Lamiales    Lamiacées   Thymus

5-10 coll-mont Prés secs info ?  



Vers la galerie:

  1. Origine / signification du nom
    • Thymus plusieurs étymologies incertaines
      1. du grec "thumos" = grosseur
      2. du grec "thymos" = fumée (bois brûlé comme de l'encens)
      3. du grec "thio" = je parfume
      4. du grec "thumus" = courage
    • Farigoule de l'occitan ferigola, issu du latin populaire fericula (« plante sauvage »),
      dérivé du latin ferus (« sauvage »). Wiktionnaire


  2. Description, voir le(s) site(s) (dans un nouvel onglet):

  3. Fréquence en Suisse
    Cultivé

    Parfois subspontané et/ou naturalisé


  4. Néophyte: liste noire et fiches sur "Info flora"
    Néophyte européen - Non envahissant


  5. Liste rouge et protection de la flore
    1. Liste rouge: OFEV: Office Fédéral de l'Environnement
      Les néophytes sont notés "NA" (= not applicable) dans la liste rouge 2016, contrairement à celle de 2002.
    2. Protection: Liste de la flore protégée (pages 21..)
    3. Critères UICN.

  6. Statut suisse = NE
  7. Protection en Suisse
    Non protégé



  8. Protection internationale
    Non protégé



  9. Sources principales
    1. Guides et livres
      • Flora helvetica, Flore illustrée de Suisse,
        Konrad Laubert, Gerhart Wagner, Andreas Gygax (5ème édition, 2018, chez Haupt)
      • Flore de la Suisse, Le nouveau Binz,
        Berne-Stuttgart-Vienne, D. Aeschlimann, H.M. Burdet, 2005, 4ème édition, Edition Haupt.
      • OFBL= Les Orchidées de France, Belgique et Luxembourg, 2ème édition.
        Parthénope Edition, Mèze 2005.
      • Guide des orchidées de France, de Suisse et du Benelux.
        Pierre Delforge. Delachaux et Niestlé, Paris, 2007, 2012.
      • Orchidées d'Europe, d'Afrique du nord et du proche Orient
        Pierre Delforge. Delachaux et Niestlé, 4ème édition, avril 2016, Paris
    2. Les sites: flore électroniques
    3. Nomenclature et APG